Poème 'Toute la semaine' de Charles CROS dans 'Le coffret de santal'

Toute la semaine

Charles CROS
Recueil : "Le coffret de santal"

Voici: la fin de la demi-journée approche;
Et l’on travaille bien en attendant la cloche.
Onze heures. On déserte en foule l’atelier.
L’ouvrier va manger, et peut-être lier
Connaissance avec cette enfant, frêle ouvrière,
Chez le traiteur fumeux où l’on sert l’ordinaire.
Mais l’apprenti n’a pas de ces luxes. Avec
Une saucisse plate et deux sous de pain sec
Il déjeune; pourvu qu’il trouve sur la place
Votre eau limpide à boire, ô fontaines Wallace !

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Bicorbeau
    ----------

    Voici presque le soir : le bicorbeau s’approche
    Il a sonné sept fois de sa petite cloche,
    Le poète aussitôt ferme son atelier
    Pour rejoindre au comptoir ses voisins de palier

    Et courtiser aussi la jolie tavernière.
    Il boira lentement de la bière ordinaire,
    En versant au corbeau dans l’un et l’autre bec ;
    Puis ils picoreront des petits gâteaux secs.

    La taverne est sympa, ce n’est pas un palace,
    Mais on y sert du vin, et non de la vinasse ;
    Regarde les clients, dans le soir, qu’ils sont beaux
    Quant ils sont égayés des cris du bicorbeau !

Rédiger un commentaire

Charles CROS

Portait de Charles CROS

Charles Cros, né à Fabrezan (Aude) le 1er octobre 1842, originaire d’une famille de Lagrasse (Aude) et mort à Paris le 9 août 1888, est un poète et inventeur français. Passionné de littérature et de sciences, il fut un temps, de 1860 à 1863, professeur de chimie à l’Institut parisien des Sourds-Muets, avant de se... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto