Poème 'Tu ne me vois jamais, Pierre, que tu ne die' de Joachim DU BELLAY dans 'Les Regrets'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Joachim DU BELLAY > Tu ne me vois jamais, Pierre, que tu ne die

Tu ne me vois jamais, Pierre, que tu ne die

Joachim DU BELLAY
Recueil : "Les Regrets"

Tu ne me vois jamais, Pierre, que tu ne die
Que j’étudie trop, que je fasse l’amour,
Et que d’avoir toujours ces livres à l’entour
Rend les yeux éblouis et la tête alourdie.

Mais tu ne l’entends pas : car cette maladie
Ne me vient du trop lire ou du trop long séjour,
Ainsi de voir le bureau, qui se tient chacun jour :
C’est, Pierre mon ami, le livre où j’étudie.

Ne m’en parle donc plus, autant que tu as cher
De me donner plaisir et de ne me fâcher :
Mais bien en cependant que d’une main habile

Tu me laves la barbe et me tonds les cheveux,
Pour me désennuyer, conte-moi, si tu veux,
Des nouvelles du pape et du bruit de la ville.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Vélo qui plane
    --------------------

    L'extra-terrestre vole aux monts de Slovénie ;
    Il va vers la planète où l'attend son amour,
    Quelques étoiles d'or s'allument à l'entour,
    Sa longue trajectoire en est moins alourdie.

    Trop rester sur la Terre eût été maladie,
    Donc, il était bien temps d'écourter ce séjour
    D'un voyageur qui vint chez nous pour quelques jours ;
    Et qu'il voyage en paix, lui qui nous étudie.

    Tu trouves ce récit tiré par les cheveux ?
    Bon, c'est une fiction, oublie-le, si tu veux,
    Choisis, pour t'amuser, d'autres conteurs habiles.

    Le vélo, à nos yeux, sera bientôt caché,
    Alors, bien sagement, nous irons nous coucher,
    Bercés par la rumeur de la terrienne ville.

Rédiger un commentaire

Joachim DU BELLAY

Portait de Joachim DU BELLAY

Joachim du Bellay est un poète français né vers 1522 à Liré en Anjou, et mort le 1er janvier 1560 à Paris. Sa rencontre avec Pierre de Ronsard fut à l’origine de la formation de la « Pléiade », groupe de poètes auquel Du Bellay donna son manifeste, « la Défense et illustration de la langue... [Lire la suite]

© 2016 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto