Poème 'Tu t’abuses, Belleau, si pour être savant' de Joachim DU BELLAY dans 'Les Regrets'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Joachim DU BELLAY > Tu t’abuses, Belleau, si pour être savant

Tu t’abuses, Belleau, si pour être savant

Joachim DU BELLAY
Recueil : "Les Regrets"

Tu t’abuses, Belleau, si pour être savant,
Savant et vertueux, tu penses qu’on te prise :
Il faut (comme l’on dit) être homme d’entreprise,
Si tu veux qu’à la cour on te pousse en avant.

Ces beaux noms de vertu, ce n’est rien que du vent.
Donques, si tu es sage, embrasse la feintise,
L’ignorance, l’envie, avec la convoitise :
Par ces arts jusqu’au ciel on monte bien souvent.

La science à la table est des seigneurs prisée,
Mais en chambre, Belleau, elle sert de risée :
Garde, si tu m’en crois, d’en acquérir le bruit.

L’homme trop vertueux déplaît au populaire :
Et n’est-il pas bien fol, qui, s’efforçant de plaire,
Se mêle d’un métier que tour le monde fuit ?

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Chercheurs à plein temps
    ---------------------------------

    Mes maîtres de jadis, qui furent bien savants,
    J'ai d'eux des souvenirs que j'aime et que je prise ;
    C'étaient des mandarins, pas des chefs d'entreprise,
    La voie de la culture ils s'en allaient pavant.

    Aussi, leurs résultats, ce n'était pas du vent.
    La créativité que chaque jour attise,
    Le goût du bon travail, sans nulle convoitise,
    Les pauses-discussions qu'on s'accordait souvent...

    L'âme par la recherche était parfois grisée
    Comme s'enfle une voile au gré d'une risée
    Et que la frêle nef accélère, sans bruit.

    Rêveurs que nous étions, rêveurs dans l'aube claire,
    Mais notre temps peut-il en songes se complaire,
    Ou ne dirait-on point qu'à ce jour, il les fuit ?

Rédiger un commentaire

Joachim DU BELLAY

Portait de Joachim DU BELLAY

Joachim du Bellay est un poète français né vers 1522 à Liré en Anjou, et mort le 1er janvier 1560 à Paris. Sa rencontre avec Pierre de Ronsard fut à l’origine de la formation de la « Pléiade », groupe de poètes auquel Du Bellay donna son manifeste, « la Défense et illustration de la langue... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto