Poème 'Vénerie' de Tristan CORBIERE dans 'Les Amours jaunes'

Vénerie

Tristan CORBIERE
Recueil : "Les Amours jaunes"

Ô Vénus, dans ta Vénerie,
Limier et piqueur à la fois,
Valet-de-chiens et d’écurie,
J’ai vu l’Hallali, les Abois !…

Que Diane aussi me sourie !…
À cors, à cris, à pleine voix
Je fais le pied, je fais le bois ;
Car on dit que : bête varie

- Un pied de biche : Le voici,
Cordon de sonnette sur rue ;
- Bois de cerf : de la porte aussi ;
- Et puis un pied : un pied-de-grue !…

Ô Fauve après qui j’aboyais,
- Je suis fourbu, qu’on me relaie ! -
Ô Bête ! es-tu donc une laie ?
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Bien moins sauvage te croyais !

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Divinités farceuses
    -----------------

    Aphrodite, en plaisanterie,
    Envoie de beaux rêves, parfois ;
    Quelques bacchantes en furie
    Qui mettent un coeur aux abois.

    Artémis, dans sa pruderie,
    Montre les animaux des bois ;
    Amusante ménagerie,
    Je suis content quand je les vois.

    Dans ces oniriques exploits,
    Ce qui compte, c'est la poursuite ;
    On ne demande pas, je crois,
    En quoi peut consister la suite.

  2. Leçons de danse
    --------------------

    Ce sont leçons de rêverie,
    Ou de gymnastique, parfois ;
    Les fines danseuses sourient
    Et ne me disent pas pourquoi.

    Elle n’ont pas de pruderie,
    Mais leur élégance est leur loi ;
    Ce sont de nobles égéries,
    Je suis content quand je les vois.

    J’observe leurs travaux pratiques
    Et leurs gestes acrobatiques ;
    Et leur maître, un charmant danseur.

    Elles sont mieux, sur cette piste,
    Qu’à déchiffrer la prose triste
    De quelques vaniteux penseurs.

Rédiger un commentaire

Tristan CORBIERE

Portait de Tristan CORBIERE

Édouard-Joachim Corbière, dit Tristan Corbière, né le 18 juillet 1845 au manoir de Coat-Congar à Morlaix (Finistère) et mort le 1er mars 1875 à Morlaix, est un poète français. Il est né de l’union d’Édouard Corbière et d’Angélique Aspasie Puyo que 33 ans séparent : à sa naissance, son père est âgé de... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto