Poème 'Vent tempétueux' de guillaumePrevel

Vent tempétueux

guillaumePrevel

Vent tempétueux emmène-moi comme tu le fis pour Romulus dans les cieux
Afin que mon sang se déifie dans mes veines
Et que mon corps échappe aux âmes souterraines
Où sévit méchamment l’autre Dieu

Dépose-moi très haut sur de vaporeux nuages
Au plus près de ce mont lointain et divin
Où je commettrai mille larcins
Auprès de ces dieux dont je ferai mon voisinage

Le feu déjà volé, quel mauvais tour
Pourrais-je jouer lors de mon séjour
Parmi les injoignables?

Serai-je un jour tenté de redescendre parmi les hommes sur terre
Si le voyage Olympien me plait plus que la vie chez mes frères?
Et si l’on ne me punit pas comme un nouvel Icare?

6 mars 2019

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS