Poème 'Verdun' de guillaumePrevel

Verdun

guillaumePrevel

Sous la pluie d’obus, dans le fracas, sous les balles,
Montent les courageuses troupes résignées,
A l’assaut d’une lointaine et monstrueuse tranchée.
Sous la mitraille, dans l’empire du mal,

Montent en hurlant les troupes valeureuses,
Vers le combat ultime, à travers la terre renversée,
Et ils tombent, se traînent, se relèvent blessés,
Offrant leurs poitrines nues à l’infâme faucheuse.

Sous le déluge de feu, dans la peur, sous la mitraille,
Ils reculent toujours moins nombreux et cisaillent,
Les fils du Diable qui finissent de les tuer.

Sous les balles, dans la boue et le sang,
Replient les troupes malheureuses, saignées à blanc,
Par les mitrailleuses, cerbère de l’horizon interdit.

26 Novembre 2013

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS