Poème 'Vision' de FAB

Vision

FAB

Si je me souviens bien, je suis morte autrefois
De peur dans le reflet où je me suis perçue…
Qu’y a-t-il de plus mal que celle que je fus ?
Enfant ! Je ne sais plus si c’était vraiment moi.

Car j’avais au visage un vrai masque d’effroi
Blanc et cicatricié, sur la bouche tordue
De silence et de cris, hurlements entendus,
Sons inarticulés qui ne sont pas ma voix.

Refermer fort les yeux, que jamais je ne voie
La fascinante horreur aux douleurs si aiguës,
Puisque c’est le démon qui m’aura survécu
Et qui me conduira, je suis morte autrefois !

Correspondances, 2013

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS