Poème 'Vos attraits n’ont plus rien que l’épée et la cape' de Marc-Antoine Girard de SAINT-AMANT

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Marc-Antoine Girard de SAINT-AMANT > Vos attraits n’ont plus rien que l’épée et la cape

Vos attraits n’ont plus rien que l’épée et la cape

Marc-Antoine Girard de SAINT-AMANT

Vos attraits n’ont plus rien que l’épée et la cape ;
Votre esprit est plus plat qu’un pied de pèlerin ;
Vous pleurez plus d’onguent que n’en fait Tabarin,
Et qui voit votre nez le prend pour une grappe.

Vous avez le museau d’un vieux limier qui lape,
L’oeil d’un cochon rôti, le poil d’un loup marin,
La chair d’un aloyau lardé de romarin,
Et l’embonpoint d’un gueux qui réclame Esculape.

Vous portez comme un cul longue barbe au menton ;
Votre corps est plus sec que le son d’un teston
Vous berçâtes jadis l’aïeul de Mélusine.

Pièce de cabinet, quittez notre quartier
Et, prenant pour jamais congé de la cuisine,
Qu’on ne vous trouve plus, sinon chez Dumonstier.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Marc-Antoine Girard de SAINT-AMANT

Portait de Marc-Antoine Girard de SAINT-AMANT

Marc-Antoine Girard, sieur de Saint-Amant, né à Grand-Quevilly le 30 septembre 1594 et mort à Paris le 29 décembre 1661, est un poète libertin français. Fils d’un officier de marine, issu d’une famille de marchands protestants, Saint Amant, qui commanda pendant vingt-deux ans une escadre anglaise, n’apprit pas les langues... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto