Poème 'Vous n’êtes plus, hélas' de marisolle

Accueil > Les membres > Page de poésie de marisolle > Vous n’êtes plus, hélas

Vous n’êtes plus, hélas

marisolle

Vous n’êtes plus, hélas,

qu’une enveloppe vide

posée sur la table.

Plus de mots, de pensées,

rien qu’un vide immense,

que rien ne vient combler.

Où donc êtes-vous parti ?

Fûtes-vous seulement un rêve ?

rêve fugace et sans consistance

qui lorsqu’il disparait,

ne laisse trace dans la mémoire.

Ou bien, démon sorti de l’enfer

pour me tourmenter,

avez-vous enfin choisi

de m’oublier ?

Votre souvenir s’efface,

comme sur l’ardoise,

le chiffon laisse la traînée

blanche de la craie.

Oh ! mon saigneur,

tout ce sang versé

pourquoi ? pour qui ?

vous me laissez exsangue,

je m’efface également.

…………………………………………….

Deux enveloppes vides

sur la table,

faisaient la conversation.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2022 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS