Poème 'À la forêt de Gastine' de Pierre de RONSARD dans 'Les Odes'

À la forêt de Gastine

Pierre de RONSARD
Recueil : "Les Odes"

Couché sous tes ombrages verts,
Gastine, je te chante
Autant que les Grecs, par leurs vers
La forêt d’Érymanthe :

Car, malin, celer je ne puis
À la race future
De combien obligé je suis
À ta belle verdure,

Toi qui, sous l’abri de tes bois,
Ravi d’esprit m’amuses ;
Toi qui fais qu’à toutes les fois
Me répondent les Muses ;

Toi par qui de l’importun soin
Tout franc je me délivre,
Lorsqu’en toi je me perds bien loin,
Parlant avec un livre.

Tes bocages soient toujours pleins
D’amoureuses brigades
De Satyres et de Sylvains,
La crainte des Naïades !

En toi habite désormais
Des Muses le collège,
Et ton bois ne sente jamais
La flamme sacrilège !

Poème préféré des membres

anne556 a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Sagesse d'un lutin
    ----------------------

    Un lutin dans l'ombrage vert
    Très imperceptiblement chante ;
    Tôt ce jour, il a découvert
    Une ondine pas trop méchante.

    Ainsi, dans le profond des bois,
    Chanter de ses amours l'amuse,
    Et sa mie qui est à la fois
    Charmante ondine et belle muse.

    Ce lutin devient désormais
    Le maître d'un sage collège :
    Y cultivant, mieux que jamais,
    Des joyeux chants le florilège.

  2. Originaire de la contrée décrite par Ronsard, j'ai toujours adoré ses poésies portées par deux thèmes majeurs : la Nature et la Femme.

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS