Poème 'Ange divin, qui mes plaies embaume' de Pierre de RONSARD dans 'Premier livre des Amours'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Pierre de RONSARD > Ange divin, qui mes plaies embaume

Ange divin, qui mes plaies embaume

Pierre de RONSARD
Recueil : "Premier livre des Amours"

Ange divin, qui mes plaies embaume,
Le truchement et le héraut des dieux,
De quelle porte es-tu coulé des cieux,
Pour soulager les peines de mon âme ?

Toi, quand la nuit par le penser m’enflamme,
Ayant pitié de mon mal soucieux,
Ore en mes bras, ore devant mes yeux,
Tu fais nager l’idole de ma Dame.

Demeure, Songe, arrête encore un peu !
Trompeur, attends que je me sois repu
De ce beau sein dont l’appétit me ronge,

Et de ces flancs qui me font trépasser :
Sinon d’effet, souffre au moins que par songe
Toute une nuit je les puisse embrasser.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Anges sonneurs
    --------------------

    Anges du ciel d’azur, les accords de la gamme
    Dansent au carillon sonnant en ce saint lieu ;
    Comme des feuilles d’arbre, ils descendent des cieux
    Jusqu’à notre humble église, et tintent dans notre âme.

    Alors que notre esprit en prière s’enflamme,
    Vers le ciel bienveillant chacun lève les yeux,
    Chacun, dedans son coeur, abrite un songe pieux,
    Une pensée d’amour, qu’inspire Notre-Dame.

    Le pilier de comptoir jamais n’eut assez bu,
    L’ogre de la forêt jamais ne fut repu :
    Ainsi, du son divin, le vrai désir nous ronge,

    Et nos invocations volent, sans se lasser,
    Bénissant les humains, vivants et trépassés,
    Tant pis, donc, si cela ne se produit qu’en songe.

Rédiger un commentaire

Pierre de RONSARD

Portait de Pierre de RONSARD

Pierre de Ronsard (né en septembre 1524 au manoir de la Possonnière, près du village de Couture-sur-Loir en Vendômois et mort le 28 décembre 1585 au Prieuré de Saint-Cosme en Touraine), est un des poètes français les plus importants du XVIe siècle. « Prince des poètes et poète des princes », Pierre de Ronsard, adepte de... [Lire la suite]

© 2016 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto