Poème 'A l’ambitieux et avare ennemi des bonnes lettres' de Joachim DU BELLAY

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Joachim DU BELLAY > A l’ambitieux et avare ennemi des bonnes lettres

A l’ambitieux et avare ennemi des bonnes lettres

Joachim DU BELLAY

Sonnet

Serf de Faveur, esclave d’Avarice,
Tu n’eus jamais sur toi-même pouvoir,
Et je me veux d’un tel maître pourvoir
Que l’Esprit libre en plaisir se nourrisse.

L’Air, la Fortune et l’humaine Police
Ont en leurs mains ton malheureux avoir.
Le Juge avare ici n’a rien à voir,
Ni les trois Soeurs, ni du Temps la malice,

Regarde donc qui est plus souhaitable,
L’aise ou l’ennui, le certain ou l’instable.
Quant à l’honneur, j’espère être immortel

Car un clair nom sous Mort jamais ne tombe.
Le tien obscur ne te promet rien tel.
Ainsi, tous deux serez sous même tombe.

CAELO MUSA BEAT.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Joachim DU BELLAY

Portait de Joachim DU BELLAY

Joachim du Bellay est un poète français né vers 1522 à Liré en Anjou, et mort le 1er janvier 1560 à Paris. Sa rencontre avec Pierre de Ronsard fut à l’origine de la formation de la « Pléiade », groupe de poètes auquel Du Bellay donna son manifeste, « la Défense et illustration de la langue... [Lire la suite]

© 2016 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto