Poème 'Au dernier des jours et des soirs' de guillaumePrevel

Accueil > Les membres > Page de poésie de guillaumePrevel > Au dernier des jours et des soirs

Au dernier des jours et des soirs

guillaumePrevel

Au dernier des jours et des soirs
Drapé de nuit aux étoiles éteintes et aux visages livides,
Prières psalmodiées couvertes par les pensées déicides,
Corps inertes à la blancheur spectrale d’Ivoire,

Silence des pas, silence des voix,
Silence des regards, silence des gestes,
Lieu maudit qu’on aimerait fuir comme la peste,
Tant les larmes jaillissantes font que l’on s’y noie,

Dans d’insondables et tristes marécages,
Qui éloignent toujours plus loin du temps des mariages,
Et des instants sanctifiés de l’amour et de l’enfance,

Instants lourds où le vide prend toute la place,
Et où les lignes de vie perdent leur trace,
Silence des vivants dans le silence des morts.

11 juillet 2014

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS