Poème 'Bérénice' de guillaumePrevel

Bérénice

guillaumePrevel

Je me rappelle encore des matins dorés
Où sa petite voix chantait des refrains si joyeux…
Ô Bérénice petite fille adorée.

Son regard si doux de bébé
Cherchait dans le vide des êtres merveilleux,
Qu’elle seule dans cette chambre pouvait contempler.

Ses petites mains de baigneur potelées
Se mouvaient dans les airs capricieux,
Palpaient les mystères, caressaient les secrets cachés.

Sur le pas de la porte en silence
Je la regardais sourire à ses anges,
Balbutiant, fredonnant dans une langue étrange

Des sons si mignons, si légers,
Qu’ils résonnent toujours dans mon cœur
Et dans mon âme d’enfant… Pour l’éternité!

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS