Poème 'Ce dict maint un de moy : De quoy se plaint il tant' de Etienne de LA BOETIE dans 'Vingt neuf sonnetz'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Etienne de LA BOETIE > Ce dict maint un de moy : De quoy se plaint il tant

Ce dict maint un de moy : De quoy se plaint il tant

Etienne de LA BOETIE
Recueil : "Vingt neuf sonnetz"

Ce dict maint un de moy :  » De quoy se plaint il tant,
Perdant ses ans meilleurs, en chose si legiere ?
Qu’a il tant à crier, si encore il espere ?
Et, s’il n’espere rien, pour quoy n’est il content ?  »

Quand j’estois libre et sain, j’en disois bien autant ;
Mais certes celuy là n’a la raison entiere,
Ains a le coeur gasté de quelque rigueur fiere,
S’il se plaint de ma plainte, et mon mal il n’entend.

Amour, tout à un coup, de cent douleurs me point :
Et puis l’on m’advertit que je ne crie point !
Si vain je ne suis pas que mon mal j’agrandisse,

A force de parler : s’on m’en peut exempter,
Je quitte les sonnetz, je quitte le chanter
Qui me deffend le deuil, celuy là me guerisse.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Tiennot, sache que le temps
    Rendra ta charge légère ;

    Il suffit que tu espères,
    Et ça te rendra content.

    Tiennot, si tu ne m'entends,
    C'est que tu es sous la terre ;

    N'ayant hivers ni printemps,
    Lentement, tu deviens pierre.

Rédiger un commentaire

Etienne de LA BOETIE

Portait de Etienne de LA BOETIE

Étienne de La Boétie, né à Sarlat le 1er novembre 1530 et mort à Germignan, dans la commune du Taillan-Médoc, près de Bordeaux le 18 août 1563, était un écrivain français. Fils d’un lieutenant particulier du sénéchal du Périgord, et d’une famille de magistrats, Étienne de la Boétie grandit dans un milieu éclairé.... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto