Poème 'N’ayez plus, mes amis, n’ayez plus ceste envie' de Etienne de LA BOETIE dans 'Vingt neuf sonnetz'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Etienne de LA BOETIE > N’ayez plus, mes amis, n’ayez plus ceste envie

N’ayez plus, mes amis, n’ayez plus ceste envie

Etienne de LA BOETIE
Recueil : "Vingt neuf sonnetz"

N’ayez plus, mes amis, n’ayez plus ceste envie
Que je cesse d’aimer ; laissés moi, obstiné,
Vivre et mourir ainsi, puisqu’il est ordonné :
Mon amour, c’est le fil auquel se tient ma vie.

Ainsi me dict la fee ; ainsi en Aeagrie,
Elle feit Meleagre à l’amour destiné,
Et alluma la souche à l’heure qu’il fust né,
Et dict :  » Toy et ce feu, tenez vous compagnie.  »

Elle le dict ainsi, et la fin ordonnee
Suyvit apres le fil de ceste destinee.
La souche (ce dict on) au feu fut consommee.

Et des lors (grand miracle), en un mesme momant,
On veid, tout à un coup, du miserable amant
La vie et le tison s’en aller en fumee.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Ambicrocodile
    ---------------

    C’est l'ambicrocodile, il aurait bien envie
    D'être aimé d’Aphrodite ; et ce monstre obstiné.
    Ne reste point au rang qui lui fut ordonné ;
    À la vouloir séduire il consacre sa vie.

    Longtemps demeurera sa quête inassouvie,
    À de telles amours il n'est pas destiné.
    Si dans la peau d'Arès il était plutôt né,
    Peut-être la déesse eût-elle été ravie.

    Chaque fois qu'il en parle, un corbeau familier,
    S’en va, mauvais plaisant, rejoindre l’atelier
    Du lourd Héphaïstos, dont l'âme est consumée

    D'un feu de jalousie qui brûle à tout moment ;
    Et dans maint hôpital s'en souvient un amant
    Dont le stupide espoir est parti en fumée.

Rédiger un commentaire

Etienne de LA BOETIE

Portait de Etienne de LA BOETIE

Étienne de La Boétie, né à Sarlat le 1er novembre 1530 et mort à Germignan, dans la commune du Taillan-Médoc, près de Bordeaux le 18 août 1563, était un écrivain français. Fils d’un lieutenant particulier du sénéchal du Périgord, et d’une famille de magistrats, Étienne de la Boétie grandit dans un milieu éclairé.... [Lire la suite]

© 2016 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto