Poème 'Cependant que la Cour mes ouvrages lisait' de Joachim DU BELLAY dans 'Les Regrets'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Joachim DU BELLAY > Cependant que la Cour mes ouvrages lisait

Cependant que la Cour mes ouvrages lisait

Joachim DU BELLAY
Recueil : "Les Regrets"

Cependant que la Cour mes ouvrages lisait,
Et que la soeur du roi, l’unique Marguerite,
Me faisant plus d’honneur que n’était mon mérite,
De son bel oeil divin mes vers favorisait,

Une fureur d’esprit au ciel me conduisait
D’une aile qui la mort et les siècles évite,
Et le docte troupeau qui sur Parnasse habite,
De son feu plus divin mon ardeur attisait.

Ores je suis muet, comme on voit la Prophète,
Ne sentant plus le dieu qui la tenait sujette,
Perdre soudainement la fureur et la voix.

Et qui ne prend plaisir qu’un prince lui commande ?
L’honneur nourrit les arts, et la Muse demande
Le théâtre du peuple et la faveur des rois.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Tout le monde nageait. Tu lisais sur la plage.
    Aucun nuage noir ne traversait les cieux.
    Un mot de Du Bellay te fit lever les yeux
    Et doucement sourire en me montrant la page.
    *
    Ce regard, ce sourire, au seuil de mon grand âge;
    Ce n'est pas triste, en soi, de devenir trop vieux,
    Ni de se souvenir d'autres temps, d'autres lieux,
    Car les prés, en hiver, ne regrettent l'herbage.
    *
    Poètes du passé, ma plume est malhabile
    Pour suivre les sentiers qui vous furent faciles,
    Mon arc ne lance pas de vos fabuleux traits.
    *
    J'aime qu' un jeune coeur à vous lire s'amuse,
    Et je veux emprunter son sourire à ta muse,
    Du Bellay, même quand tu écris de Regrets.

  2. Bel hommage!

Rédiger un commentaire

Joachim DU BELLAY

Portait de Joachim DU BELLAY

Joachim du Bellay est un poète français né vers 1522 à Liré en Anjou, et mort le 1er janvier 1560 à Paris. Sa rencontre avec Pierre de Ronsard fut à l’origine de la formation de la « Pléiade », groupe de poètes auquel Du Bellay donna son manifeste, « la Défense et illustration de la langue... [Lire la suite]

© 2016 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto