Poème 'Cependant que tu suis le lièvre par la plaine' de Joachim DU BELLAY dans 'Les Regrets'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Joachim DU BELLAY > Cependant que tu suis le lièvre par la plaine

Cependant que tu suis le lièvre par la plaine

Joachim DU BELLAY
Recueil : "Les Regrets"

Cependant que tu suis le lièvre par la plaine,
Le sanglier par les bois et le milan par l’air,
Et que voyant le sacre ou l’épervier voler,
Tu t’exerces le corps d’une plaisante peine,

Nous autres malheureux suivons la cour romaine,
Ou, comme de ton temps, nous n’oyons plus parler
De rire, de sauter, de danser et baller,
Mais de sang, et de feu, et de guerre inhumaine.

Pendant, tout le plaisir de ton Gorde et de moi,
C’est de te regretter et de parler de toi,
De lire quelque auteur ou quelque vers écrire.

Au reste, mon Dagaut, nous n’éprouvons ici
Que peine, que travail, que regret et souci,
Et rien, que Le Breton, ne nous peut faire rire,

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Poisson-troll
    -----------------

    Dans le fleuve profond qui serpente en nos plaines,
    Le poisson-troll médite, en son fief isolé,
    Des algues entouré, des mouettes survolé,
    Son esprit s’éloignant des plaisirs et des peines.

    Il ne s’en va jamais rencontrer la sirène,
    (Songez que les poissons ne savent point parler),
    Mais en cette eau limpide, il peut la contempler,
    Il ne la trouve pas tout à fait inhumaine.

    «Sirène,accepte à boire, et puis, raconte-moi
    Si le vieux poisson-troll est aimable avec toi,
    Tu peux me le chanter, ou tu peux me l’écrire.»

    «Sois tranquille, écrivain, nous n’éprouvons ici
    Ni peine, ni chagrin, ni regret ni souci,
    Et j’aime ce poisson, sa tête me fait rire. »

Rédiger un commentaire

Joachim DU BELLAY

Portait de Joachim DU BELLAY

Joachim du Bellay est un poète français né vers 1522 à Liré en Anjou, et mort le 1er janvier 1560 à Paris. Sa rencontre avec Pierre de Ronsard fut à l’origine de la formation de la « Pléiade », groupe de poètes auquel Du Bellay donna son manifeste, « la Défense et illustration de la langue... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto