Poème 'Comme c’est triste de voir mourir les souvenirs' de guillaumePrevel

Accueil > Les membres > Page de poésie de guillaumePrevel > Comme c’est triste de voir mourir les souvenirs

Comme c’est triste de voir mourir les souvenirs

guillaumePrevel

Comme c’est triste de voir mourir les souvenirs
Comme tout s’efface devant l’argent
Les endroits les plus beaux n’ont plus rien de charmant
Quand les pelleteuses viennent les détruire

L’appât du gain des sans cœurs, la modernité
Enterre ce qui n’a pas de valeur
Aux yeux des possédants et des promoteurs
Comme c’est misérable de vivre de la rapacité!

Alors le mélancolique que je suis, le nostalgique
Ne cesse d’être blessé et d’agoniser
Devant ses bâtiments lisses et sans passé

Qui surgissent monstrueux de la terre
Engloutissant sous leurs piles de béton
Le charme d’un temps où il y avait encore des saisons.

1 FÉVRIER 2018

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS