Poème 'Concerto pour piano n°23' de FAB

Accueil > Les membres > Page de poésie de FAB > Concerto pour piano n°23

Concerto pour piano n°23

FAB

Quelques notes amies de mon cœur malheureux
Viennent me consoler par une longue étreinte
A mon âme attristée d’être sans amoureux
Et cette nuit d’hiver me semble moins éteinte.
Bizarre …

J’essaie de percevoir tous les mots douloureux
Qui sanglotent avec cette harmonieuse plainte
Sans jamais retrouver la perfection au creux
De mes pensées et de ma solitude jointes
Aux Arts.

Je souffre à ce moment de tant de beauté nue
Et la musique parle un langage inconnu
Que le poète seul aurait pu dire sien…
Hasard ?

Moi j’étouffe ma peine et les notes menues
Palpitent sur mon cœur pour ce thème ancien
Que l’on pleure tous deux : Qui est le musicien ?
Mozart !

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Merci pour ce joli poème plein de musicalité ; j'aime, moi aussi, le concerto no 23 de Mozart. Je vous suis !

    Hélène Grimaud joue Mozart :
    https://www.youtube.com/watch?v=j8e0fBlvEMQ

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS