Poème 'Couplet de la rue Saint-Martin' de Robert DESNOS dans 'État de veille'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Robert DESNOS > Couplet de la rue Saint-Martin

Couplet de la rue Saint-Martin

Robert DESNOS
Recueil : "État de veille"

Je n’aime plus la rue Saint-Martin
Depuis qu’André Platard l’a quittée.
Je n’aime plus la rue Saint-Martin,
Je n’aime rien, pas même le vin.

Je n’aime plus la rue Saint-Martin
Depuis qu’André Platard l’a quittée.
C’est mon ami, c’est mon copain.
Nous partagions la chambre et le pain.
Je n’aime plus la rue Saint-Martin.

C’est mon ami, c’est mon copain.
Il a disparu un matin,
Ils l’ont emmené, on ne sait plus rien.
On ne l’a pas revu dans la rue Saint-Martin.
Pas la peine d’implorer les saints,
Saints Merri, Jacques, Gervais et Martin.

Par même Valérien qui se cache sur la colline.
Le temps passe, on ne sait rien.
André Platard a quitté la rue Saint-Martin.

1942

Poème préféré des membres

karo02 a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Saint Martin Pêcheur
    --------------

    Qui aurait cru, Martin, que tu devais
    Te transformer de manière aussi belle
    Et devenir cet oiseau bien rebelle ?
    Certainement, ton ange le savait.

    Ce protecteur qui ton âme couvait
    Avait prévu de t’offrir ces deux ailes
    Et d’habiller ta substance immortelle
    D’un pareil corps qu’agréable il trouvait.

    Vers le ruisseau nous te voyons descendre,
    Celui-là même où se baigne Cassandre ;
    Au ras de l’eau tu files comme un trait.

    En cet oiseau, bienheureuse est ton âme,
    Tu peux voler et tu peux plaire aux dames ;
    Sur ton blason figure ton portrait.

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS