Poème 'Dans ma cuisine' de marisolle

Dans ma cuisine

marisolle

Il y a des tas d’objets extraordinaires, mystérieux, voire dangereux, qui parfois se mettent à vivre leur propre vie.

Ainsi la cafetière qui soudain se met en marche brutalement, dans un grondement furieux, et qui éructe violemment, lançant de droite et de gauche, des milliers de gouttes de café brûlant. Alors, ça réveille le grille-pain qui devient peu à peu tout rouge, puis blanc et se met à fondre, fondre jusqu’à ne plus être qu’un petit tas de plastique qui descend le long du plan de travail. Ce dernier, de prostestation, se met à couiner, à se tortiller, se gondoler et finit par tomber par terre dans la flaque de café. Cela fait un grand PPPSSSHHHIIIITTT !!!

Le couteau de boucher, qui s’ennuyait ferme dans son tiroir, se met à bouger tant et si bien qu’il saute hors de sa cachette et entame une danse, bientôt rejoint par les cuillères, fourchettes, et tous les instruments tranchants, coupant, râpant puis les assiettes, les verres qui roulent, sautent, s’entrechoquent jusqu’à se casser en miettes, en éclats !

La-dessus, le lave-vaisselle, énervé, ouvre sa porte et l’eau déferle, emportant tout sur son passage, défonçant la porte de ma cuisine.

Heureusement, l’assurance remboursera tous les dégâts !

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS