Poème 'La Grande Maison inhabitable' de Paul ÉLUARD dans 'Répétitions'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Paul ÉLUARD > La Grande Maison inhabitable

La Grande Maison inhabitable

Paul ÉLUARD
Recueil : "Répétitions"

Au milieu d’une île étonnante
Que ses membres traversent
Elle vit d’un monde ébloui.

La chair que l’on montre aux curieux
Attend là comme les récoltes
La chute sur les rives.

En attendant pour voir plus loin
Les yeux plus grands ouverts sous le vent de ses mains
Elle imagine que l’horizon a pour elle dénoué sa ceinture.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Veuillez s'il vous plait corriger l'orthographe du cinquième vers : Attend ne pend pas de S . Merci

  2. Lecture

Rédiger un commentaire

© 2022 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS