Poème 'Fleur de rêves' de Jules LAFORGUE dans 'Premiers poèmes'

Fleur de rêves

Jules LAFORGUE
Recueil : "Premiers poèmes"

Klop, Klip, Klop, Klop, Klip, Klop,
Goutte à goutte égrenant son rythmique sanglot,
Aux vasques du bassin où l’eau rêve immobile,
Un jet d’eau trouble seul la grande Nuit tranquille.
Quel silence ! On dirait que le monde assoupi
Sur des flots de velours roule dans l’infini.
Là-haut, criblant l’Espace à des milliards de lieues,
Pèlerins ennuyés des Solitudes bleues,
Enchevêtrant sans fin leurs orbes indolents,
Sans soucis des martyrs qui grouillent sur leurs flancs,
Les étoiles en chœur circulent vagabondes
- Oasis de misère ou cadavres de mondes.
Je veux oublier tout, lâcher les rênes d’or
Aux contemplations éployant leur essor.
Des strophes en mon sein déjà battent de l’aile,
A quoi bon les plier dans un rythme rebelle?
Je ne veux rien savoir, le vertige énervant
Me roule dans les plis de son gouffre mouvant.
Doucement, je me fonds, je suis mort et je doute
Si j’entends le Jet d’eau ponctuer goutte à goutte
Le silence éternel d’un rythmique sanglot,
Klop, Klip, Klop, Klop, Klip, Klop.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto