Poème 'Fournaise' de guillaumePrevel

Fournaise

guillaumePrevel

Ces larmes qui ne coulent plus aux jours tristes,
Se réservent-elles pour des jours encore plus tristes?

Font-elles la grève des larmes?
Déposent-elles, vaincues, les armes?

Tant ce monde inique assèche les glandes lacrymales,
De sa fournaise impitoyable et infernale.

Ou gardent-elles leur source et leur foi,
Pour des effusions et un ultime espoir de joie?


26 octobre 2013

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS