Poème 'Funérailles' de Robert DESNOS dans 'Les Portes battantes'

Funérailles

Robert DESNOS
Recueil : "Les Portes battantes"

« Ne poussez pas ! ne poussez pas !
« Tas de salauds !
« Espèce de vache avec vos mamelles pendantes avez-vous fini de pousser !
« Du calme, il y en a pour tout le monde.
« Regardez-moi cette putain avec ses airs de marquise !
« Tu pues ! tu pues !
« C’est criminel d’emmener des enfants dans cette foule !
« Si on les emmène c’est qu’on ne peut pas faire autrement.
« Ça va durer encore longtemps ?
« Madame vous perdez votre culotte.
« Qu’est-ce que ça peut vous faire ?
« Et puis d’abord je vous emmerde

— C’est un enterrement, un bel enterrement.
Tout le monde veut en être.
On se piétine pour entrer au cimetière,
Mais il y aura de la place pour tout le monde.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS