Poème 'Gordes, que Du Bellay aime plus que ses yeux' de Joachim DU BELLAY dans 'Les Regrets'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Joachim DU BELLAY > Gordes, que Du Bellay aime plus que ses yeux

Gordes, que Du Bellay aime plus que ses yeux

Joachim DU BELLAY
Recueil : "Les Regrets"

Gordes, que Du Bellay aime plus que ses yeux,
Vois comme la nature, ainsi que du visage,
Nous a faits différents de moeurs et de courage,
Et ce qui plaît à l’un, à l’autre est odieux.

Tu dis : je ne puis voir un sot audacieux
Qui un moindre que lui brave à son avantage,
Qui s’écoute parler, qui farde son langage,
Et fait croire de lui qu’il est mignon des dieux.

Je suis tout au contraire, et ma raison est telle :
Celui dont la douleur courtoisement m’appelle,
Me fait outre mon gré courtisan devenir :

Mais de tel entretien le brave me dispense :
Car n’étant obligé vers lui de récompense,
Je le laisse tout seul lui-même entretenir.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Oubli de l'Empire
    ------------------------

    Cet ermite n'a plus, d'un Empereur, les yeux ;
    Il a d'un bûcheron le paisible visage,
    Il a d'un braconnier l'indifférent courage,
    Il est sans nul pouvoir, à la face des Cieux.

    Il dit : Je finirai mon parcours en ces lieux
    Sans vouloir en tirer d'excessifs avantages ;
    Le langage du vent deviendra mon langage,
    Je ne scruterai plus les arcanes des dieux.

    Ainsi qu'est la saison, mon âme sera telle.
    Je vais où le chemin me conduit et m'appelle,
    Et je deviens celui que je peux devenir.

    Aux bois, de gouverner, l'Empereur se dispense,
    Ou bien d'administrer primes et récompenses :
    Sa paisible vieillesse il veut entretenir.

Rédiger un commentaire

Joachim DU BELLAY

Portait de Joachim DU BELLAY

Joachim du Bellay est un poète français né vers 1522 à Liré en Anjou, et mort le 1er janvier 1560 à Paris. Sa rencontre avec Pierre de Ronsard fut à l’origine de la formation de la « Pléiade », groupe de poètes auquel Du Bellay donna son manifeste, « la Défense et illustration de la langue... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto