Poème 'Indices Sensoriels' de Maninred

Indices Sensoriels

Maninred

Cueillie dans un soupir, cette fleur de printemps,
Humeur posée un soir par l’empreinte d’un temps,
Au hasard d’un froufrou, vague réminiscence,
Rêve au charme houleux laissé par la présence
Là, dans un coin discret, d’un foulard indigo.
Et pistant la timide odeur de l’oripeau
Semé sans ton accord, d’une griffe opportune,

Bouleversant éther, je toise l’infortune
A bâbord, à tribord… Je tangue dans ta mer.
Unie par cet amour ô parfum délétère,
D’un coup, sans le vouloir, l’illusion profanée
Entoile le parvis d’un songe imaginé,
Leurrant le plus hâtif et solennel péché,
Au temple d’un bonheur où l’on s’était couchés.
Il reste dans mon cœur un plaisir suranné,
Repris à reculons par ces vers déclinés
Et cent fois…Je suis mort…Comme finit l’été.

Sentir la diffusion de ce tissu teinté,
Provoque le reflux d’émotions palpitantes :
Les mêmes qu’une fée, lors d’une nuit ardente,
Essaima par ses mots, par l’éclat de ses yeux.
Et la foudre est tombée en embrasant les cieux,
N’épargnant que la carte empreinte de ta bouche,
Sur une émanation qui me grise et me touche.

Poème préféré des membres

FAB a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Merci pour l'indice, ça m'avait échappé.
    Réminiscence au parfum sensuel joliment raconté.

  2. Très belle évocation, très personnelle, de Baudelaire que j'adore !
    Encore merci

  3. Merci encore FAB. Cette poésie est pleine de mystères et de clins d’œil.
    Amitiés

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS