Poème 'J’ai volé des mots trompeurs' de guillaumePrevel

Accueil > Les membres > Page de poésie de guillaumePrevel > J’ai volé des mots trompeurs

J’ai volé des mots trompeurs

guillaumePrevel

J’ai volé des mots trompeurs
Qui n’étaient pas faits pour mon âme torturée
Et j’ai regardé s’échouer des vagues déchirées
Qui s’évanouissaient à mes pieds dans la torpeur

De la plage isolée et solitaire
Dieu et le soleil son témoin
Ne me parlent jamais pour le moins
Et me condamnent à divers enfers

Il y a des jours plus lourds où je me noie
De tristesse, d’ivresse et de mélancolie
Où je verse mes pleurs dans des vases D’ ancolies

Ma vie compte mille souffrances mille douleurs
Tous les jours, toutes les heures
Puisque dieux et diables me punissent.

30 juillet 2020

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS