Poème 'Je me suis réveillé un matin étranger à ce monde' de guillaumePrevel

Accueil > Les membres > Page de poésie de guillaumePrevel > Je me suis réveillé un matin étranger à ce monde

Je me suis réveillé un matin étranger à ce monde

guillaumePrevel

Je me suis réveillé un matin
Etranger à ce monde, l’âme malheureuse !
De moqueuses et vénales pleureuses
Me regardaient sur le bord du chemin

Elles pointaient leurs doigts inquisiteurs et faméliques
Vers le crêpe noir d’un terrifiant corbillard
Tiré par deux chevaux de l’Erèbe blafards
La brume humide était fantomatique

Et je marchais mélancolique à l’arrière
De la tristesse de cette procession
Parmi des ombres sans visages pleines de contrition

Tandis qu’à la discrétion millénaire d’une église
On descendait déjà la bière
Dans le caveau des malheurs qui portait mon nom.

29 JANVIER 2017

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS