Poème 'La belle inconnue' de guillaumePrevel

La belle inconnue

guillaumePrevel

Le petit papillon se pose d’un vol léger sur sa bouche
Sans que ne tressaillent ses rouges lèvres
Qui se démarquent de sa peau de porcelaine de Sèvres
Allongée sur le dos dans l’herbe haute comme sur une antique couche

Elle dort paisiblement; ô la belle âme!
Ses bras légèrement dorés relevés en croix
Elle ressemble au Christ qui fut un temps roi
Dont les beaux cheveux s’étalent comme un fleuve de flammes

Alors silencieux je la contemple
Sous la lumière légère des cieux
Qui rend son visage plus beau, plus radieux

Soudain, un léger frémissement
Met fin à ce moment sublime de rêveries et de calme
Et la belle s’éloigne emportant avec elle son sourire ravissant.

31 OCTOBRE 2014

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Une versification bien cadencée, souple et harmonieuse où une belle part est faite à la musique des mots.

  2. encore merci, verslibriste de votre lecture et de ce commentaire! la poésie ne prend son sens que dans le partage des émotions.

    au plaisir de vous lire aussi peut-être un jour sur ce site!

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS