Poème 'La Devise' de Germain NOUVEAU dans 'Valentines'

La Devise

Germain NOUVEAU
Recueil : "Valentines"

Puisque Vous vîntes en ce monde,
Sur la Normandie au sol fier,
Dans une ville gaie et blonde,
Entre les pommiers et la mer ;

Puisqu’il est certain que vous, Femme,
Vous pouvez tout, grâce à l’Amour,
Vous de qui le regard m’enflamme
Comme une Flèche de son Jour ;

Puisqu’il est clair que dans ta tête
Ton jugement est ferme et sûr,
Et tel qu’en août, aux champs en fête,
L’Épi de blé, lorsqu’il est mûr ;

Puisqu’on voit en France les hommes
Céder à leurs femmes le pas,
Et que les Croqueuses de pommes
Leur font mettre à tous chapeau bas ;

Puisqu’enfin ce n’est pas en rêve
Qu’on Te trouve en tout et toujours
Parfaite entre les Filles d’Ève
Au joli pays des amours ;

J’ai pu calquer votre devise
Sur la mienne, on jugera bien
Si l’on peut penser sans sottise
Que tous deux nous ne sommes rien ;

Donc ma devise est la servante
De la vôtre que sans retard
J’écris sur la page suivante :
C’est toute une Épopée à part.

MOI FRANÇAISE
BEAUCOUP PUIS
LE PLUS PÈSE
NUL NE SUIS

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Germain NOUVEAU

Portait de Germain NOUVEAU

Germain Marie Bernard Nouveau, né le 31 juillet 1851 à Pourrières (Var) où il est mort le 4 avril 1920, est un poète français. Il est l’aîné des 4 enfants de Félicien Nouveau (1826-1884) et de Marie Silvy (1832-1858). Germain Nouveau perd sa mère alors qu’il n’a que sept ans. Il est élevé par son... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto