Poème 'La patience' de marisolle

La patience

marisolle

Patience

Combien de temps encore ?

Bon an mal an,

ma patience va comme je te pousse.

Elle oscille, se redresse,

fait quelques pas,

fatiguée de l’attente,

mais jamais, au grand jamais,

ne s’émousse.

Elle espère seulement

que l’horizon s’éclaircira.

Que ces dames sont donc dures,

Patience, Absence, Attente,

ne conduisent-elles pas vers Oubli ?

Celui aux rêves incertains,

aux images floues,

aux estompes savantes

qui, d’un vulgaire caillou,

fait une pyramide,

oeuvre instable et fragile

qui, au moindre souffle,

part en fumée.

Patience, ne laisse pas Oubli

l’emporter.

Chaque matin, sur le métier

de la mémoire,

tisse à en perdre haleine,

ce visage, cette voix

qui s’éloigne chaque jour

un peu plus, de moi.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS