Poème 'Laissons ces étranges vautours tournoyer dans le néant' de guillaumePrevel

Accueil > Les membres > Page de poésie de guillaumePrevel > Laissons ces étranges vautours tournoyer dans le néant

Laissons ces étranges vautours tournoyer dans le néant

guillaumePrevel

On peut bien m’insulter
La méchanceté est chose bien humaine
Le vomi dans la bouche, les vieilles rengaines
Ne font pas trébucher

Avançons toujours plus en avant
Avançons encore et toujours
Laissons ces étranges vautours
Tournoyer dans le néant

La place sera nette après leurs passages
Maudits; où leurs cris de rage
Sonneront leur sinistre retraite

Et leur misérable défaite
Que l’on entendra comme un sifflement au loin
Remplie d’une colère sans besoin.

20 janvier 2020

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS