Poème 'L’araignée' de guillaumePrevel

L’araignée

guillaumePrevel

Comme la toile d’une araignée
Sur ton cœur sur ton âme
Sur ton orgueil que rien ne blâme
Je veux tout entier régner

Je viendrai le soir par la terreur
Pour prendre entièrement possession
De ta personne vouée aux obsessions
Désormais, je serai l’unique objet de tes peurs

Pour que sans interruption tu demeures
Prisonnière de ma toile et de tes erreurs
Car je suis à présent le maître de ce jeu étrange

Qui fait de toi ma proie de douleur
Lorsque j’approche mes bras brûlants de chaleur
De ce lit de soie que rien, à part moi, ne dérange.

06 août 2013

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS