Poème 'Le banquier vorace devenu roi' de guillaumePrevel

Accueil > Les membres > Page de poésie de guillaumePrevel > Le banquier vorace devenu roi

Le banquier vorace devenu roi

guillaumePrevel

Il ne leur resterait qu’un grabat aux fils retors
Que quelques sous pour tenir le mois
Que le banquier vorace devenu roi
Chercherait à les taxer encore au plus fort

La haine des pauvres est mère de sa motivation
La folie celle de son intelligence étriquée
Rien ne semble pouvoir l’arrêter ni l’inquiéter
Tant que les coups sont pris par d’autres et les plus faibles de la nation

Misérables! Vous qui êtes enfermés dans des cages dorées
Et qui ne comprenez décidément et véritablement rien
Des leçons de la grande histoire adorée

Vous finirez comme ceux qui font le mal ici bas
Dans les latrines encombrées, où le peuple
Repousse inlassablement les tyrans qu’il abat!

6 janvier 2018

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS