Poème 'Le bièvre' de Claudel

Le bièvre

Claudel

Dans nos forêts d’érable et de sapin
Où coule une eau saumonée cristalline,
Un rongeur avec une queue maline
Tapote son lit d’aiguilles de pin.

Surveillant sa fortune et son trésor
Dans sa hutte en bouleau blanc… sa piaule,
Il mordille ses écorces de saule,
Tels un festin, une agape, son or.

Bien gras, mais dégourdi et travaillant,
Il change les ruisseaux et les rivières
En barrage d’étangs et de tourbières ;
Ingénieux, c’est le castor vaillant.

* Bièvre : emprunt au gaulois bebros, ‘castor’

Tous droits réservés © Claude Lachapelle / Février 2020

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS