Poème 'Le hibou' de guillaumePrevel

Le hibou

guillaumePrevel

A travers les branches au feuillage noir
La lune éclaire de sa lumière blafarde
Le vieux château à la longue histoire
Un hibou du fond de la nuit regarde

Les souris qui courent sur le chemin de ronde
Sans s’imaginer de la menace qui pèse
tapie dans l’ombre
La mort est secrète et sa cruauté immonde
Les petites âmes innocentes courent sous les décombres

Tandis que le sublime oiseau de proie
Prend son envol pour se percher plus haut sur le beffroi
Et se rapprocher au plus près de son futur repas

De son ouïe fine, il écoute les petits bruits
De sa vue perçante, il guette les mouvements, le moindre signe de vie
Avant de s’abattre majestueux sur la victime de son choix.

24 mai 2021

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS