Poème 'Le moineau' de ATOS

Le moineau

ATOS

Il faudrait que je prenne le temps
De venir jusqu’à toi
Mais du temps
je n’en ai pas

Il faudrait que je trouve la force
De faire encore un pas
Mais de la force
je n’en ai pas.

Il faudrait que je trouve des mots
Pour te donner un peu de moi
Et à vrai dire de mes silences
j’en ai vraiment plein le dos.

Il faudrait que je te montre ce qui me parle
Mais comment te le dire si tu ne me vois pas

Il faudrait être complètement autre
Parce que je ne suis que ce que tu crois.

Alors tout ce qui t’échappe je l’attrape
D’incroyables miettes de toi.
Je suis un moineau de petite envergure
Et je vole de toits en toi
Je t’observe et je m’étonne
Tu te lèves et tu t’éloignes
Encore une miette dans l’ombre de tes pas.
Je picore et je m’ébroue
Un petit oiseau de passage
Qui n’a rien faire dans un bagage.
Alors je reste dans le parc
A regretter une si belle cage.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS