Poème 'Le taureau et le torero (Fable)' de guillaumePrevel

Accueil > Les membres > Page de poésie de guillaumePrevel > Le taureau et le torero (Fable)

Le taureau et le torero (Fable)

guillaumePrevel

Près d’un champ un toréador,
Vit un taureau de belle envergure.
Il s’approcha de la bête, tout brillant de ses habits d’or
Et observa l’animal qui regardait vers l’azur
« Par tous les saints minotaure!
Tu n’as eu que trop de printemps à te remplir la panse,
Il me faut au plus vite réparer cet outrage et ce tort,
Et découper cette viande qui sent de si loin le rance! »
« Que me voulez-vous Mon seigneur? Répondit l’animal
Sans vos instruments de torture,
Je crains que je ne vous fasse trop de mal,
Et que vous ne fassiez la mesure! »
« Assez parlé bête de somme!
Reprit le torero menaçant
Il est grand temps que je t’assomme!
Et que je fasse de ce pas couler le sang! »
Sur ces paroles le toréador saute la barrière
Et fait face au fier taureau,
Qui jure qu’il ne l’épargnera guère,
Et l’enverra d’ici-bas au tombeau.
Très vite tout fut fini et l’animal
En un coup de sa corne acérée,
Triompha sans effort et sans mal
De ce jeune torero effronté.

Juin 2003

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS