Poème 'Le vent brutal me porte où l’orage m’attend' de guillaumePrevel

Accueil > Les membres > Page de poésie de guillaumePrevel > Le vent brutal me porte où l’orage m’attend

Le vent brutal me porte où l’orage m’attend

guillaumePrevel

Le vent brutal me porte
Où l’orage m’attend
Mort vorace, dieux puissants
Amours anciens des saisons mortes

Écume amère des mauvais ans
Qui amasse de somptueux nuages qui s’étendent
En de longues traînes blanches qui attendent
Et épuise la sève de mon sang

Dieux violents, dieux mauvais
Qui rendez périlleux l’océan où je vais
Et ruinez la barque épuisée de ma vie

Accordez-moi un temps de répit
Pour que le passeur m’entraîne vers la nuit
Où tout s’arrête et où l’orage m’attend.

22 AOUT 2017

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS