Poème 'L’enfant malade' de guillaumePrevel

L’enfant malade

guillaumePrevel

Par la fenêtre fermée, il regarde pensif
Les branches recouvertes d’un feuillage encore vert
Vaciller sous le vent d’un ciel qui semble celui de l’hiver
Son visage est pâle, amaigri et maladif

Son regard semble éteint et souvent sans vie
Les longs silences le font ressembler à un mort déjà
Dans la campagne au loin une église sonne le glas
Alors quand il pousse un long râle, cet étrange et terrifiant bruit !

La famille toute entière tressaille
Et sent venir la mort de son petit
Car elle sait qu’il ne retiendra bientôt plus en lui la vie
Dans son corps et ses entrailles

Des pleurs vite étouffés
Se font parfois entendre
Car on pourrait déjà s’y méprendre
Tant le jeune malade semble appartenir au monde des trépassés.

24 Mai 2021

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS