Poème 'Les amants du monde' de FAB

Accueil > Les membres > Page de poésie de FAB > Les amants du monde

Les amants du monde

FAB

C’est un soir ignoré des troublantes clartés
Qui flottent aux rideaux au cœur des nuits profondes
Éclairant les corps nus, la chambre est rubiconde
Et transpire de lumière et de volupté.

Elle, l’artiste pure à l’amour inventé
Des amants qu’elle a peints puis séparés du monde,
Caché derrière l’épaule et sur la hanche ronde
Pour nous faire espérer une autre éternité,

Elle est debout, cherchant dans les moindres détails,
La teinte de la peau ou l’ombre, elle défaille
Recule quelques pas, et s’endort elle aussi,

Transpirant tout autant du douloureux travail
De création, où tout est funeste et l’assaille
Que des visions enfuies de l’espace obscurci.

A Pascale

Poème préféré des membres

guillaumePrevel a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS