Poème 'Les limbes' de guillaumePrevel

Les limbes

guillaumePrevel

Sur les marches glacées de l’église
Sous une faible lueur blafarde
A été déposé par une ombre que rien n’attarde
Un couffin abîmé à dominante grise

Aucun souffle ne soulève la fine couverture
Seuls les pleurs du nouveau né
Alertent les habitants de cette contrée et son curé
Alors une lumière faible annonce très vite l’ouverture

Du volet en bois du presbytère
Tandis que le sinistre vent de l’hiver
Étouffe sournoisement de sa voix blanche

Celle de l’enfant gelé que la misère a abandonné
Et qui frappé lourdement par le sort ne connaîtra jamais l’eau du baptême
Tant son visage innocent est devenu raide et blême.

8 mars 2020

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS