Poème 'Les mots se cachent' de marisolle

Les mots se cachent

marisolle

Les mots se cachent
dans les coins de la page
toiles d’araignées sans
proie, sans prédateur.
Ils se font des courbettes,
politesses factices,
à qui prendra le plus de place
à qui sera le plus vaniteux,
ou le plus aigri.
Parfois, ils se promènent,
semant le trouble
dans les phrases à double sens,
onomatopées, interjections,
mots d’amour, ou d’humour.
les paragraphes leur sont
terrains de jeux,
glissades sans fin,
coupés parfois d’un hum !
ou d’un « pourquoi ? ».
Les questions sans fin
pour s’amuser,
semer le trouble !
Mots à tiroir, à devinettes,
charades, poèmes,
tous les noms communs
et tous les noms propres
leur sont monnaie courante,
ou trébuchante.
Car ils trébuchent parfois,
sur un point, d’exclamation
ou d’interrogation.
Et quand la nuit s’en vient,
ils se font fantômes,
dans un brouillard de crayon
graffitis sans noms ni formes.
Les mots sont de grands enfants
que l’on doit éduquer
pour les mettre en phrases,
marcher au pas de l’oie ou du canard,
ils laissent sur le papier
des traces quand la gomme
vient les effacer.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS