Poème 'Les vapeurs d’alcool s’évapore' de guillaumePrevel

Accueil > Les membres > Page de poésie de guillaumePrevel > Les vapeurs d’alcool s’évapore

Les vapeurs d’alcool s’évapore

guillaumePrevel

Donne-moi juste une seconde
Je réponds au démon qui me harcèle

Le bar ferme à l’aube
Dieu est aux abonnés absents

Le pacte était signé de sang
Je n’ai plus que mes yeux pour pleurer

Laisse-moi partir, ils insistent
Pour m’emporter au lieu dit des enfers

Inutile que je résiste
Leur présence me rassure presque

Regarde cette curieuse fresque
N’est-ce pas bien étrange?

Je ne crains plus l’infernal passage
C’est ainsi que la vie doit passer

Le bar va bientôt fermer
Les vapeurs d’alcool s’évapore

Le jour lentement se lève
L’enfer est partout au dehors

Les démons reprennent leur vie diurne
Dans leurs habitudes infernale et leur cruelle routine.

3 fevrier 2020

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS