Poème 'L’hiver' de guillaumePrevel

L’hiver

guillaumePrevel

L’hiver aux soirs tristes et noirs,
Aux veillées courtes des brises hivernales,
Je me revois dans mes plaines natales,
Errer au dehors pour regarder la neige aux reflets de miroir.

J’aime contempler la nature faire œuvre de sculpture,
En saupoudrant de flocons blancs et marbrés,
La cime des arbres aux nobles statures,
Qu’illuminera l’aube glacée d’un soleil empourpré.

J’aime l’hiver et son baiser froid,
Qui nous pousse vers le feu au souffle chaud et câlin,
Et nous maintient enroulés dans la couverture jusqu’au matin,
Endormis dans la douce nuit jusqu’au réveil du beffroi.

Chut! Le jour frileux lentement se lève!
Rendors-toi et serre-toi tout contre mon corps,
Et laisse-moi contempler cette beauté que la lumière pâle révèle.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS