Poème 'Même les étoiles finissent par s’éteindre' de guillaumePrevel

Accueil > Les membres > Page de poésie de guillaumePrevel > Même les étoiles finissent par s’éteindre

Même les étoiles finissent par s’éteindre

guillaumePrevel

Encore jeune, je sens pourtant,
Le poids des ans qui m’incline.
Aucune ride profonde ne se devine,
Sur ce front, qui fut celui d’un enfant,

Et pourtant, c’est bien la nuit qui m’attend,
Où la mort sauvage tisse son étreinte,
Sur le chemin de la vie où je laisse mes empreintes,
Qu’elle recouvre en chantant méchamment.

Oh! Mortelles illusions!
Cruelles visions!
Mêmes les étoiles finissent par s’éteindre.

Et le gouffre obscur et profond avale,
Les femmes, les enfants, les vieillards,
Comme on pousse les boules d’un billard.

26 Juin 2020

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS