Poème 'M’entends-tu' de marisolle

M’entends-tu

marisolle

M’entends-tu

fredonner une musique

si douce et soyeuse

que le coeur

s’en émeut ?

m’entends-tu

te dire qu’il

ne faut pas

que tu viennes

à chaque heure du jour

parfois de la nuit,

veiller sur ma vie ?

M’entends-tu

te dire : ne viens pas,

non que je ne veuille pas

mais je crains pour toi,

une lassitude,

un toujours pareil

qui rendraient

ta vie bien morose.

M’entends-tu te murmurer

penses à toi,

fais ce qu’il te plaît,

tu ne m’as aucune

obligation.

Mais si envie et plaisir

sont au rendez-vus,

alors je te dis :

viens autant que tu veux.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS