Poème 'N’étant de mes ennuis la fortune assouvie' de Joachim DU BELLAY dans 'Les Regrets'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Joachim DU BELLAY > N’étant de mes ennuis la fortune assouvie

N’étant de mes ennuis la fortune assouvie

Joachim DU BELLAY
Recueil : "Les Regrets"

N’étant de mes ennuis la fortune assouvie,
Afin que je devinsse à moi-même odieux,
M’ôta de mes amis celui que j’aimais mieux,
Et sans qui je n’avais de vivre nulle envie.

Donc l’éternelle nuit a ta clarté ravie,
Et je ne t’ai suivi parmi ces obscurs lieux !
Toi, qui m’as plus aimé que ta vie et tes yeux,
Toi, que j’ai plus aimé que mes yeux et ma vie.

Hélas, cher compagnon, que ne puis-je être encor
Le frère de Pollux, toi celui de Castor,
Puisque notre amitié fut plus que fraternelle ?

Reçois donques ces pleurs, pour gage de ma foi,
Et ces vers qui rendront, si je ne me deçoi,
De si rare initié la mémoire éternelle.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. L'âme s'enfuit du corps avant d'être assouvie,
    Comme un triste convive en allé au milieu
    Du généreux festin que lui offrent les dieux,
    Quand de si tôt partir il n'avait point envie.

    Vous tous, dont la présence ainsi me fut ravie,
    J'évoque votre image en passant par les lieux
    Où nous allions ensemble, et je sens dans mes yeux
    Comme un goût de pleurer sur mon restant de vie.

    Nous ne chanterons plus, ni "Les copains d'abord"
    Ni le refrain qui dit "Saint Eloi n'est pas mort",
    Ni le chant de Mandrin, ni d'autres ritournelles.

    Perdant un camarade, on perd un peu de soi,
    Mais ainsi va la vie, avec sa dure loi,
    Existence fugace, et non pas éternelle.

Rédiger un commentaire

Joachim DU BELLAY

Portait de Joachim DU BELLAY

Joachim du Bellay est un poète français né vers 1522 à Liré en Anjou, et mort le 1er janvier 1560 à Paris. Sa rencontre avec Pierre de Ronsard fut à l’origine de la formation de la « Pléiade », groupe de poètes auquel Du Bellay donna son manifeste, « la Défense et illustration de la langue... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto